HISTORIQUE

Préambule Le fondateur Origine de l’Ecole

 

 

Maître NGUYEN Dan Phu, né au nord Viet-Nam au début du vingtième siècle, a bénéficié
pendant toute la première partie de sa vie de l’enseignement direct de Maîtres réputés.
Il pratique différents styles vietnamiens et chinois.

De ces apports techniques et par une longue pratique assidue, il synthétisa et créa sa propre
école dénomée : « THANH LONG VO DUONG« , qui signifie Dragon vert ou Dragon d’eau,
animal mytique souple, fort, noble., le choix du nom donne le ton du style.


Maître NGUYEN Dan Phu
10ème Dan

 

Cette méthode présente différents aspects :
  1. Exercices corporels spécifiquement étudiés depuis des siècles pour développer souplesse, agilité, rapidité, force, réflexes, coordination de tout le corps.
  2. Exercices de base des différentes frappes, blocages, esquives, sauts, projections, roulades…
  3. Techniques tant originales qu’ingénieuses créées par le Maître, d’autres très anciennes des 18 mouvements de base de l’école de « SHAOLIN » et des 72 techniques du moine BODHIRAMA ainsi que les formes des 8 « PAKUA ».
  4. Recherche en solo ou contre un ou plusieurs partenaires pour réaliser la précision, vitesse, acuité visuelle ou mentale du combat.
  5. Différentes, des plus simples aux plus complexes, séquences ou formes très rapides et vigoureuses ou lentes et décontractées, ou totalement contractées servant de bases à toutes les techniques de combat du style.
  6. Manipulations d’armes traditionnelles d’Arts martiaux ou d’armes improvisées de la vie courante.
  7. Aspects méditatifs de concentration mentale.
  8. Exercices spéciaux pour la révélation de la force interne.
  9. Médecine hygiène, diététique, techniques de réanimations, de frappes des points vitaux.
  10. Philosophie de la vie de tout les jours dans ses détails les plus bénins pour forger l’esprit et le coeur : une méthode efficace de « Savoir Vivre ».

De manière très modeste, je rend hommage au Maître NGUYEN Dan Phu, aujourd’hui disparu, qui s’inscrit dans cette lignée des figures emblématiques de l’Art Martial. Je remercie son fils ainé, Maître NGUYEN Dan Binh, qui a su m’enseigner, me corriger sans cesse, me faire comprendre l’essentiel du style Thanh Long.

Retour sommaire

 

Monsieur Michel BREMONT, diplômé d’état Jeunesse et Sport, commence la pratique des Arts Martiaux à l’âge de 11 ans.

En 1981, il adhère au Viet Vo Dao, école Thanh Long, de Maître NGUYEN Dan Pu, patriarche du Viet Vo Dao pour l’Europe.

En 1986, il commence l’enseignement de cet art et 3 ans plus tard, il participe à la fondation de l’Ecole Dong Haï – Thanh Long de Maître NGUYEN Dan Binh, dont il devient un des principaux dirigeants.

En 1998, avec l’accord de son Maître, responsable technique national, 7ème Dan , il crée sa propre école : TAM TAO MÔN PHÁI, l’école des 3 forces.

Monsieur Michel BREMONT et Maître NGUYEN Dan Binh

 

Cette école basée sur l’Art Martial Sino-vietnamien, et un travail de recherche en constante évolution, propose l’étude du Viet Vo Dao, du Ba Gua Zhang et du Qi Gong. Aujourd’hui âgé de plus de 50 ans, après avoir occupé les postes de responsable technique régional de Midi-Pyrénées de la F.A.M.T.V. ainsi que la présidence de cette région, il est assisté d’un conseil d’anciens et d’un collège de pratiquants confirmés pour diriger son école.

Voir certificat

Retour sommaire

 

Tao-Tö-King chap.42

  1. L’un est formé par le Tao, vide d’existences spécifiques, mais capable de produire toutes choses.
  2. Le Deux, c’est le couple Ciel et Terre, le yang et le yin.
  3. Le Trois, c’est le yang, le yin et l’harmonie entre eux. L’un et le trois sont deux aspects de la même réalité. L’Un c’est le Trois sous l’aspect unifié; le Trois c’est l’Un sous l’aspect multiplié.
  4. De l’Etre viennent toutes choses. L’Etre est un, deux et trois sont le commencement de toutes choses.

TAM TAO : les TROIS FORCES

Le Yin, le Yang, l’intéraction entre les deux : le Neutre, entre le positif et le négatif.
Cette troisième force « équilibre » est discutable : si le balancier d’une pendule est maintenu à la troisième force intermédiaire, la pendule s’arrête. Or, tout dans la vie est toujours en mouvement, en transformation. Ce que l’on veut signifier, c’est que cette troisième force est en perpétuelle fluctuation entre le positif et le négatif, rien n’est totalement noir, ni totalement blanc :

 

YIN – YIN YANG – YANG